Le film Terra le 30 octobre 2016 à 21h00 sur France 4

Bonsoir,

 

Nous vous avons signalé hier soir, que France 4 diffusait le film « Terra » de Yann Arthus-Bertrand. Ce film est visible sur France 4 Pluzz pendant encore 6 jours (jusqu’au 5 novembre 2016) !

Vous trouverez des informations sur ce film en suivant le lien suivant.

http://www.france4.fr/emission/terra/diffusion-du-30-10-2016-20h55

C’est un film qui est plébiscité sur les sites traitant du domaine du développement durable.

Par exemple, vous pourrez avoir un peu plus d’infos sur le lien suivant :

http://www.yannarthusbertrand.org/fr/films-tv/terra

Ce film est disponible gratuitement pour les écoles, les associations et les communes. N’hésitez pas à nous laisser vos commentaires pour qu’on envisage éventuellement une projection de ce film à Marcilly dans le cadre de notre Agenda 21.

https://www.goodplanet.info/actufondation/2016/09/26/terra-de-yann-arthus-bertrand-michael-pitiot-disponible-gratuitement-ecoles-associations-communes-2/

Bonne soirée et bon film.

 

Prochaine réunion, le 3 novembre 2016

Nous vous rappelons que la prochaine réunion Agenda 21 de Marcilly d’Azergues aura lieu le jeudi 3 novembre 2016 à partir de 20 heures en salle communale.

Les personnes déjà impliquées dans ce projet sont bien évidemment conviées, ainsi que toute personne désireuse de nous rejoindre dans ce projet fédérateur et important pour notre village.

A ce jour, les actions sélectionnées pour une première phase (éventuellement renommées pour être plus en phase avec l’avancée du travail) et les groupes constitués sont résumées dans le document suivant :

Tableau Idées d’actions retenues et groupé constitué

Cette réunion aura pour objectif d’avancer sur la rédaction des fiches d’actions.

Pour les groupes constitués, dans la mesure du possible, pour que cette réunion soit le plus efficace possible, ce serait bien que vous ayez pu avancer sur la collecte des informations nécessaires à la rédaction de vos fiches d’actions, et encore mieux si vous avez déjà élaboré une première version de vos fiches d’actions.

Vous trouverez également ci-dessous :

 

N’hésitez pas à vous joindre à nous ou à contacter un membre de la commission éco-citoyens ou un des contacts de votre choix dans un des groupes déjà constitués et bien sur à continuer à nous transmettre vos idées, remarques ou autres suggestions au sujet de ce projet Agenda 21 de Marcilly d’Azergues.

 

A jeudi prochain !

 

La commission éco-citoyens.

Tableau des idées d’actions avec vos premiers choix d’idées

Une partie importante de la réunion du 13 octobre 2016 a permis de choisir les premières actions que l’auditoire a choisi de réaliser parmi des pistes d’idées d’actions apparues lors des réunions et échanges précédents.

Les actions choisies ont été communiquées dans le cadre du Compte-rendu de la réunion publique du 13 octobre 2016.

Pour permettre à chaque Marcillois d’avoir une visibilité de l’ensemble des idées d’actions émises avant cette réunion, nous vous présentons ci-dessous les tableaux complets dans lesquels sont mis en évidence les actions retenues par chaque table (en stabilo bleu, vert et orange).

Tableau des idées d’actions avec en stabilo les premières actions à réaliser choisies le 13 octobre 2016

Ces tableaux sont un réservoir d’idées d’actions qui va vivre, s’enrichir et s’optimiser dans le temps !

Nous sommes donc bien évidemment intéressés par vos retours et votre implication dans la réalisation d’actions, qu’elles soient d’ores et déjà choisies, ou dans le reste des idées d’actions de ce tableau ou encore que vous souhaitiez nous proposer dans le cadre de cet Agenda 21.

D’autres actions sont prévues soit en conséquence de l’audit initial réalisé par l’Association Notre Village, soit dans le cadre d’actions de communication de la commission éco-citoyens.

 

Bonne lecture !

Jardinières partagées et fraisiers verticaux !

Dans le village de Velaux (13), des jardinières partagées ont été mises en place au sein du village.

Ce projet a initié par les habitants d’un quartier puis, suite au succès de cette opération, étendu dans le reste du village.

Ce succès est avant tout humain :

  • Les gens se parlent, et parlent des jardinières
  • Les fraisiers verticaux sont de plus situés sur le chemin de l’école. Ils permettent d’intéresser les enfants à ce projet, et font aussi l’objet d’échanges entre passants
  • La construction en commun des jardinières est un moment d’échange
  • La plantation des légumes au cours de l’année également
  • Et bien évidement, sans que ce soit de la grosse production, l’intérêt étant plus dans la convivialité, la récolte des légumes est appréciée de tous

Vous trouverez ci-dessous quelques photos de ce projet original et ludique.

 

Il y en a qui sont en train de réfléchir à des actions de jardins partagés à Marcilly, cet article peut apporter quelques idées.

 

Le village qui veut réduire ses déchets

Un exemple d’optimisation des déchets à l’échelle communale

Dans le cadre des actions prévues à notre Agenda 21, l’optimisation de nos déchets tiennent une place importante.

D’autres communes ont mis en place des actions fortes en ce domaine, comme le témoigne l’article ci-dessous paru hier, le 24 octobre 2016 dans le quotidien « La Montagne ».

Bonne lecture.

Saint-Georges de Mons a aujourd’hui valeur d’exemple pour sa démarche collective

 compost-super-u-saint-georges-de-mons

PHOTO FRANCK BOILEAU

COMPOST. Des bacs à compost ont été installés, l’an dernier,
à l’arrière du Super U de Saint-Georges de Mons.

Dans les Combrailles, les habitants de Saint-Georges de Mons (Puy-de-Dôme) ont décidé de réduire leurs déchets. Supermarché, cantine, école, camping, mairie et agriculteurs participent !

C’est devenu un geste naturel pour Joachim Ribeiro, responsable du rayon fruits et légumes du Super U de Saint-Georges de Mons. Tous les jours, il transporte sa caisse de produits impropres à la vente à l’arrière du supermarché et la vide dans le bac du composteur.

Depuis juillet 2015, le Super U de Stéphane et Catherine Turpin a réduit de plus ou moins quatre tonnes par an sa production de déchets. : « En grande distribution, personne n’avait rien mis en place de similaire en Auvergne, raconte Stéphane Turpin. Si ça marche aujourd’hui, c’est parce que tout le monde joue le jeu : la commune, le Sictom et nous. » Les composteurs installés à l’arrière de la grande surface font partie d’un dispositif plus large, piloté par le syndicat intercommunal de collecte et de traitement des ordures ménagères de Pontaumur Pongibaud, avec le soutien enthousiaste de la commune de Saint-Georges.

Les enfants adhèrent

« Cela correspond à notre volonté de répondre aux engagements du Grenelle de l’environnement, c’est-à-dire réduire nos déchets », explique Claude Archaud, l’élu de la commune des Combrailles en charge de cette dynamique.

Au camping, les résidents ont à disposition un bio-seau s’ils veulent trier leurs bio-déchets. C’est un agriculteur qui récupère les tontes d’espaces verts de la commune pour amender son fumier en matière azotée. Des composteurs d’immeubles ont été installés et, évidemment, le dispositif est également déployé à l’école et à la cantine.

« On récolte tout ce qui est épluchures de la préparation des repas, depuis février 2015, explique Stéphanie Cromarias, responsable de la cantine. On fait un roulement dans le service. Les enfants trient sur les tables leurs déchets, ceux qui vont au compost et ceux qui vont à la poubelle. Finalement, ça s’est fait assez facilement. » La démarche est accompagnée pédagogiquement par les enseignants de l’école. « On a eu des interventions dans les classes de CP et CE1 au sujet des déchets, raconte Céline Carsana, institutrice des CE1. Et deux classes ont participé au dispositif établissement témoin du Valtom. » Les écoliers de Saint-Georges sont vite entrés dans le jeu : « S’ils ont un doute, ils nous posent la question, poursuit Stéphanie Cromarias. Il y a des détails révélateurs : maintenant, ils enlèvent automatiquement les étiquettes sur les bananes ! ».

Les tas de compost à l’arrière de l’école sont ensuite pris en charge par les services techniques municipaux, qui assurent aussi la fabrique du broyat nécessaire pour obtenir l’équilibre azote/carbone, : « On le récupère pour le laisser mûrir et on l’utilise pour les fleurs », explique Anabelle Giraud, responsable du service.

Financièrement, c’est intéressant

Pour la commune, l’opération « est indolore », assure le maire, Camille Chanséaume :
« C’est plus un changement des habitudes de travail qu’un surcroît de travail. »

Au Super U, Stéphane et Catherine Turpin ne regrettent pas ces tâches supplémentaires, bien acceptées par les employés. « Cela nous a permis de retirer un bac à déchets de 660 litres : on avait quatre bacs enlevés par semaine, maintenant c’est trois. Cela nous fait 2.000 € de moins en dépenses d’enlèvement des ordures ménagères. »

Mais ce gain n’est pas la seule motivation : « Qu’est-ce qu’on va laisser à nos enfants ? », interroge le gérant. Il réfléchit au traitement des bacs en polystyrène, donne les cagettes bois aux clients, fait des sacs pour animaux avec le pain invendu. « On s’est aussi équipé d’une presse à cartons pour 6.500 €, qui nous permet de valoriser dans les imprimeries des balles de 400 kg, via la centrale Super U. Ainsi, la presse est pratiquement amortie en dix-huit mois. »

Article sur notre Agenda 21 paru dans le Progrès du 11/10/2016

Depuis la première réunion publique du 3 juin qui faisait l’inventaire des réalités de la commune, l’équipe en charge de l’Agenda 21 a fait du chemin et à vue de nombreux bénévoles la rejoindre avec un bagage riche en souhaits et en propositions en tout genre. En effet, les 6 élus et les 6 bénévoles de départ peuvent aujourd’hui compter sur une trentaine de Marcillois supplémentaires désireux de s’investir dans le processus, ce qui est remarquable pour une commune de moins de 1 000 habitants.

Dégager les axes prioritaires

Le succès du sondage proposé aux Marcillois (+ de 10 % de réponses) a aussi apporté un foisonnement d’idées qu’il a fallu regrouper et prioriser : « Plus de 150 idées ont été recensées, indique Ghislaine Goubeau, responsable de la commission. La gestion des déchets verts, le patrimoine, l’entraide, les déplacements doux ou encore la lutte contre les espèces invasives qui sont les thèmes revenus le plus souvent nous ont conduits à définir les trois tables rondes qui seront proposées à la prochaine réunion publique ».

Une dynamique à maintenir

« Il faut maintenant passer à la phase concrète en invitant les personnes intéressées à devenir acteurs de l’Agenda 21. Nous avons fait un gros travail d’information en porte-à-porte. Il ne faut pas décevoir ceux qui sont prêts à s’investir, et avancer rapidement avec des fiches d’actions précises », poursuivent Jean-Louis Ratail et Louis Graille, deux des bénévoles convaincus. Les nouveaux seront les bienvenus pour partager les 3 thèmes suivants : préservation de la biodiversité et du milieu naturel, aller vers une consommation responsable et durable et vivre mieux en lien avec les autres.

 

louis-graille-jean-louis-rataille-ghislaine-et-sylvain-goubeau-4-des-referents-de-la-commission-eco-citoyens-photo-gilbert-blanchon-1476118715

Gilbert Blanchon